Zürcher Nachrichten - A la barre, l'ex-otage Nicolas Hénin revient sur l'humour sadique des "Beatles" de l'EI

EUR -
AED 4.014904
AFN 77.350587
ALL 100.298926
AMD 424.109588
ANG 1.970361
AOA 958.097609
ARS 1008.878981
AUD 1.623764
AWG 1.970301
AZN 1.857371
BAM 1.955761
BBD 2.207517
BDT 128.460974
BGN 1.954194
BHD 0.412016
BIF 3148.137475
BMD 1.093093
BND 1.465671
BOB 7.555126
BRL 5.999334
BSD 1.093308
BTN 91.439757
BWP 14.793842
BYN 3.577829
BYR 21424.628485
BZD 2.203837
CAD 1.495199
CDF 3093.453671
CHF 0.966426
CLF 0.036754
CLP 1014.150456
CNY 7.933456
CNH 7.943184
COP 4371.55334
CRC 571.804337
CUC 1.093093
CUP 28.966972
CVE 110.26281
CZK 25.263614
DJF 194.652573
DKK 7.46046
DOP 64.67049
DZD 146.699673
EGP 52.740616
ERN 16.396399
ETB 63.180757
FJD 2.436175
FKP 0.842294
GBP 0.841737
GEL 2.967767
GGP 0.842294
GHS 16.870128
GIP 0.842294
GMD 74.112535
GNF 9418.071427
GTQ 8.483832
GYD 228.721273
HKD 8.535801
HNL 27.079958
HRK 7.551034
HTG 144.321095
HUF 389.738589
IDR 17673.186968
ILS 3.973197
IMP 0.842294
INR 91.420312
IQD 1432.210862
IRR 46005.5697
ISK 149.513415
JEP 0.842294
JMD 171.256599
JOD 0.774566
JPY 171.040137
KES 142.642018
KGS 92.697045
KHR 4489.992976
KMF 492.493893
KPW 983.784344
KRW 1511.442043
KWD 0.333994
KYD 0.91109
KZT 521.979183
LAK 24205.405014
LBP 97906.638211
LKR 332.363399
LRD 213.361618
LSL 19.934751
LTL 3.227621
LVL 0.661201
LYD 5.280895
MAD 10.711387
MDL 19.334793
MGA 4930.082492
MKD 61.540104
MMK 3550.324367
MNT 3771.172229
MOP 8.792867
MRU 43.238141
MUR 50.831092
MVR 16.735615
MWK 1895.779691
MXN 19.362505
MYR 5.102014
MZN 69.848651
NAD 19.934569
NGN 1778.834339
NIO 40.240305
NOK 11.74632
NPR 146.303771
NZD 1.800915
OMR 0.420797
PAB 1.093318
PEN 4.072931
PGK 4.281915
PHP 63.73991
PKR 304.150059
PLN 4.292145
PYG 8250.987093
QAR 3.987821
RON 4.96997
RSD 117.038619
RUB 96.356161
RWF 1432.084659
SAR 4.100025
SBD 9.244951
SCR 14.868329
SDG 647.111341
SEK 11.53161
SGD 1.465614
SHP 0.842294
SLE 24.974233
SLL 22921.623751
SOS 624.793307
SRD 32.396005
STD 22624.824157
SVC 9.566073
SYP 2746.430088
SZL 19.934604
THB 39.304352
TJS 11.632416
TMT 3.836757
TND 3.380733
TOP 2.57888
TRY 36.171881
TTD 7.401124
TWD 35.682388
TZS 2900.940567
UAH 45.345399
UGX 4034.030594
USD 1.093093
UYU 43.899128
UZS 13761.726678
VEF 3959787.868232
VES 39.899998
VND 27674.389371
VUV 129.774263
WST 3.064606
XAF 655.955974
XAG 0.03591
XAU 0.000443
XCD 2.954139
XDR 0.824684
XOF 655.943972
XPF 119.331742
YER 273.628591
ZAR 19.888341
ZMK 9839.137862
ZMW 28.890483
ZWL 351.975593
  • AEX

    2.9300

    919.46

    +0.32%

  • BEL20

    -1.6100

    4016.1

    -0.04%

  • PX1

    46.9400

    7617.57

    +0.62%

  • ISEQ

    38.0500

    9795.68

    +0.39%

  • OSEBX

    12.0300

    1443.71

    +0.84%

  • PSI20

    17.5900

    6783.67

    +0.26%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -30.4900

    2370.47

    -1.27%

  • N150

    28.0200

    3404.31

    +0.83%

A la barre, l'ex-otage Nicolas Hénin revient sur l'humour sadique des "Beatles" de l'EI
A la barre, l'ex-otage Nicolas Hénin revient sur l'humour sadique des "Beatles" de l'EI

A la barre, l'ex-otage Nicolas Hénin revient sur l'humour sadique des "Beatles" de l'EI

Les cruels "Beatles" du groupe Etat islamique (EI) trouvaient drôle de faire chanter une parodie macabre du tube "Hotel California" à leurs otages "terrifiés", a raconté mercredi dans un tribunal américain le Français Nicolas Hénin.

Taille du texte:

L'ancien reporter de guerre, devenu consultant, fait partie d'un groupe de 27 journalistes et humanitaires occidentaux enlevés en Syrie par l'EI entre 2012 et 2015, dont une dizaine ont été exécutés.

Il a témoigné mercredi au 6e jour du procès d'El Shafee el-Sheikh, un homme de 33 ans accusé d'avoir fait partie d'un groupe de jihadistes surnommés "les Beatles" par leurs otages en raison de leur accent britannique.

Enlevé à Raqa le 22 juin 2013 par d'autres ravisseurs, Nicolas Hénin a entendu parler d'eux la première fois en août, quand le Britannique David Haines et l'Italien Federico Motka l'ont rejoint en détention après plusieurs semaines sous la coupe de ces Britanniques "sadiques".

"Quand je les ai vus, j'ai pensé aux photos de la libération des prisonniers des camps nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale", a déclaré le Français, en référence à l'extrême maigreur et fragilité des deux hommes.

Ces humanitaires de l'ONG Acted confient avoir été torturés par trois hommes qu'ils ont surnommés "Ringo, John et George".

- "Hotel Oussama" -

En septembre, le trio rend visite à ce petit groupe de détenus. "Federico et David était terrifiés, tremblants", s'est rappelé Nicolas Hénin.

Rapidement, les autres otages développent la même peur.

Les "Beatles", devenus des visiteurs réguliers, aiment frapper, forcent leurs prisonniers à s'agenouiller devant eux et leur imposent "des sessions de Daawa", à savoir une heure de rhétorique théologique et politique qui "servait surtout à justifier" les enlèvements.

En décembre, "ils nous ont forcés à chanter une parodie de +Hotel California+, devenue +Hotel Oussama+" "en référence à Ben Laden". "Ça faisait en gros: bienvenue à l'hôtel Oussama, que vous ne quitterez jamais, et si vous essayez, vous serez tué dans le style de M. Bigley".

L'ingénieur britannique Ken Bigley a été décapité en Irak en 2004 par le groupe de l'islamiste Abou Moussab Al-Zarqaoui, et sa mort a été mise en scène dans une vidéo de propagande.

"C'était terrifiant pour nous, mais eux voyaient ça comme une blague", a raconté Nicolas Hénin.

- Raid du 4 juillet -

En janvier, tous les otages sont regroupés au sud de Raqa, dans un lieu qu'ils baptisent "la prison du désert". Nicolas Hénin reconnaît l'endroit: c'est là qu'il a été détenu juste après sa capture.

C'est là aussi qu'il avait réussi à s'évader au 3e jour de sa détention, par une fenêtre dont il avait arraché les barreaux. "Malheureusement", après une nuit de marche, il était tombé sur "deux combattants de l'EI" et avait été rendu à ses geôliers.

Il avait alors subi une séance de torture en règle, battu et pendu en l'air pendant des heures sous un soleil brûlant.

Malgré son échec, cet épisode lui donne une bonne connaissance des lieux. Après sa libération en avril 2014 avec trois autres journalistes français -- Didier François, Pierre Torres et Edouard Elias -- il est donc capable de décrire précisément cette prison aux agents qui l'interrogent.

Il parle notamment à des militaires américains qui veulent tenter un raid pour libérer les otages américains et britanniques, dont les gouvernements refusent de verser des rançons.

"Nicolas Hénin a fait un croquis qui s'est avéré particulièrement utile", a ensuite dit à la barre un agent du FBI, Robert Daniel Story, impliqué dans cette opération délicate.

Le 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, des soldats débarquent en hélicoptère à "la prison du désert". Après des échanges de feu, ils entrent dans le bâtiment. "Mais les otages n'étaient plus là, ils avaient été déplacés", a rappelé M. Story. "C'était une énorme déception".

Dans les mois suivants, plusieurs d'entre eux, dont les trois Américains James Foley, Peter Kassig et Steven Sotloff, subiront le même sort que Ken Bigley.

Leur mort vaut à El Shafee el-Sheikh, arrêté en 2018 par les forces kurdes syriennes, d'être jugé aux Etats-Unis. Son procès doit encore durer deux semaines.

O.Meier--NZN