Zürcher Nachrichten - Turquie: dernier acte du procès Khashoggi avant clôture

EUR -
AED 3.989913
AFN 76.752673
ALL 100.284295
AMD 421.05009
ANG 1.956803
AOA 947.92877
ARS 1005.585015
AUD 1.640027
AWG 1.958026
AZN 1.849621
BAM 1.955104
BBD 2.192219
BDT 127.574579
BGN 1.953736
BHD 0.409431
BIF 3127.486496
BMD 1.086283
BND 1.46078
BOB 7.502329
BRL 6.069372
BSD 1.085813
BTN 90.890939
BWP 14.751748
BYN 3.553235
BYR 21291.151541
BZD 2.188621
CAD 1.494862
CDF 3075.267285
CHF 0.968388
CLF 0.037147
CLP 1025.00565
CNY 7.902279
CNH 7.919434
COP 4339.853631
CRC 575.195209
CUC 1.086283
CUP 28.786506
CVE 110.225755
CZK 25.361458
DJF 193.35116
DKK 7.461039
DOP 64.307104
DZD 146.203949
EGP 52.53288
ERN 16.294249
ETB 62.759155
FJD 2.441693
FKP 0.837047
GBP 0.84093
GEL 2.949306
GGP 0.837047
GHS 16.753035
GIP 0.837047
GMD 73.622859
GNF 9356.66867
GTQ 8.422001
GYD 227.159123
HKD 8.481037
HNL 26.887427
HRK 7.503991
HTG 143.318973
HUF 390.413997
IDR 17618.482214
ILS 3.932372
IMP 0.837047
INR 90.935757
IQD 1422.393574
IRR 45724.371164
ISK 149.711702
JEP 0.837047
JMD 169.609613
JOD 0.769847
JPY 169.715437
KES 144.203525
KGS 91.899516
KHR 4460.411924
KMF 491.814395
KPW 977.655298
KRW 1506.025405
KWD 0.332099
KYD 0.904778
KZT 514.49682
LAK 24054.435707
LBP 97230.082396
LKR 329.862556
LRD 211.724618
LSL 19.929604
LTL 3.207512
LVL 0.657082
LYD 5.248131
MAD 10.698691
MDL 19.261142
MGA 4925.246425
MKD 61.588072
MMK 3528.205596
MNT 3747.67756
MOP 8.731691
MRU 42.947709
MUR 50.588128
MVR 16.674504
MWK 1882.729677
MXN 19.535608
MYR 5.075096
MZN 69.413489
NAD 19.929604
NGN 1745.657202
NIO 39.965771
NOK 11.963694
NPR 145.425223
NZD 1.821126
OMR 0.418103
PAB 1.085713
PEN 4.079847
PGK 4.254485
PHP 63.546512
PKR 302.276578
PLN 4.277119
PYG 8216.074765
QAR 3.957091
RON 4.973328
RSD 117.081808
RUB 94.750608
RWF 1422.193645
SAR 4.074875
SBD 9.187354
SCR 14.766986
SDG 636.561705
SEK 11.67327
SGD 1.461871
SHP 0.837047
SLE 24.818642
SLL 22778.820421
SOS 620.479086
SRD 31.876962
STD 22483.86991
SVC 9.500617
SYP 2729.319635
SZL 19.925906
THB 39.34408
TJS 11.563383
TMT 3.812854
TND 3.374898
TOP 2.57737
TRY 35.768543
TTD 7.370376
TWD 35.639109
TZS 2922.101267
UAH 44.802948
UGX 4013.571016
USD 1.086283
UYU 43.944354
UZS 13673.131846
VEF 3935118.11102
VES 39.628339
VND 27553.574431
VUV 128.96576
WST 3.045513
XAF 655.723538
XAG 0.037385
XAU 0.000451
XCD 2.935735
XDR 0.818908
XOF 655.723538
XPF 119.331742
YER 271.95059
ZAR 20.017001
ZMK 9777.847131
ZMW 28.147978
ZWL 349.782761
  • AEX

    0.8300

    917.76

    +0.09%

  • BEL20

    12.9100

    4045.73

    +0.32%

  • PX1

    8.3800

    7630.44

    +0.11%

  • ISEQ

    53.3900

    9420.39

    +0.57%

  • OSEBX

    -1.0200

    1451.57

    -0.07%

  • PSI20

    24.0100

    6883.98

    +0.35%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    1.9100

    2386.94

    +0.08%

  • N150

    -2.3800

    3395.22

    -0.07%

Turquie: dernier acte du procès Khashoggi avant clôture
Turquie: dernier acte du procès Khashoggi avant clôture

Turquie: dernier acte du procès Khashoggi avant clôture

La Turquie s'apprête jeudi à clore définitivement le dossier Khashoggi en le renvoyant à l'Arabie saoudite, plus de trois ans après l'assassinat tragique du journaliste saoudien à Istanbul.

Taille du texte:

L'ultime audience du procès par contumace de vingt-six Saoudiens accusés de ce crime particulièrement odieux, dans l'enceinte du consulat d'Arabie Saoudite, doit s'ouvrir en début de matinée devant le tribunal d'Istanbul supposé les juger depuis juillet 2020.

Le suspense est très limité: le ministre turc de la Justice Bekir Bozdag a déjà annoncé la semaine dernière qu'il donnerait un avis positif à la requête du procureur qui souhaite "clore et transférer le dossier à l'Arabie saoudite".

Pour la Turquie, qui cherche à renouer avec Ryad dont elle a besoin pour soutenir son économie en difficulté, il est urgent de se débarrasser de cette affaire qui pollue leurs relations.

Les organisations de défense des droits dénoncent un enterrement de première classe à la demande des autorités saoudiennes, le dossier Khashoggi constituant l'ultime obstacle au rapprochement entre les deux puissances régionales sunnites.

Pour Amnesty International, un transfert du dossier en Arabie saoudite "mettra fin à toute chance de justice et renforcera la conviction des Saoudiens qu'ils peuvent s'en tirer même après un meurtre".

"La Turquie enverra également un signal effrayant concernant le respect qu'elle accorde à la liberté de la presse", prévient encore le représentant de Reporters sans frontières à Istanbul Erol Onderoglu, dans une tribune au quotidien américain Washington Post --auquel contribuait Khashoggi.

Le 2 octobre 2018, le journaliste saoudien de 59 ans, éditorialiste critique au quotidien américain, a été assassiné et son corps démembré à l'intérieur du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul où il venait demander un document nécessaire à son mariage, selon la Turquie.

Le procureur d'Istanbul a défendu sa position en faisant valoir que "l'affaire traîne parce que les ordres de la cour ne peuvent être exécutés, les accusés étant des ressortissants étrangers".

- "Assassinat barbare" -

La fiancée turque de Khashoggi, Hatice Cengiz, a affirmé que le procureur turc satisfaisait ainsi les "demandes saoudiennes": "Nous savons très bien que les autorités ne feront rien. Comment peut-on imaginer que les assassins vont enquêter sur eux-mêmes?", a-t-elle relevé dans un communiqué.

Dans un entretien récent à l'AFP, Mme Cengiz exhortait son pays à "insister pour que justice soit faite" et à ne pas renoncer au profit d'un rapprochement avec Ryad.

Le jour du meurtre, Mme Cengiz attendait la victime dans la rue, mais son fiancé n'est jamais réapparu et ses restes n'ont jamais été retrouvés.

Le président Recep Tayyip Erdogan avait alors promis de "tout faire" pour élucider ce meurtre "politique" et "prémédité", qu'il qualifiait "d'assassinat barbare".

Mais Ankara, en proie à une crise économique liée à l'effondrement de sa monnaie et à une forte inflation de plus de 61% sur les douze derniers mois, cherche le rapprochement avec la monarchie saoudienne.

Le chef de l'Etat, qui multiplie depuis plusieurs mois les initiatives de réconciliation avec les puissances régionales --Emirats arabes unis, Egypte et Israël entre autres--, avait annoncé début janvier une visite imminente en Arabie Saoudite. Il semble toutefois n'avoir pas encore reçu d'invitation.

Un rapport des services de renseignement américains accuse le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane d'avoir "validé" l'assassinat, exécuté par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite.

Après avoir nié le meurtre, Ryad avait fini par dire qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls.

A l'issue d'un procès opaque en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois à des peines de prison --les peines capitales ont depuis été commuées.

R.Bernasconi--NZN