Zürcher Nachrichten - Ukraine: les "conséquences" de la guerre "très incertaines" pour l'économie américaine, selon le patron de la Fed

EUR -
AED 3.94397
AFN 75.164075
ALL 100.702446
AMD 417.40643
ANG 1.935531
AOA 919.687072
ARS 972.570964
AUD 1.614098
AWG 1.932787
AZN 1.857013
BAM 1.959642
BBD 2.168372
BDT 126.188599
BGN 1.956356
BHD 0.404694
BIF 3094.069384
BMD 1.07377
BND 1.453936
BOB 7.420688
BRL 5.809848
BSD 1.073916
BTN 89.562578
BWP 14.542786
BYN 3.513812
BYR 21045.899677
BZD 2.164785
CAD 1.473315
CDF 3049.508187
CHF 0.949583
CLF 0.036401
CLP 1004.415584
CNY 7.789883
CNH 7.807025
COP 4456.147125
CRC 564.311728
CUC 1.07377
CUP 28.454915
CVE 110.839933
CZK 24.828793
DJF 190.830764
DKK 7.460052
DOP 63.571929
DZD 144.53272
EGP 51.229265
ERN 16.106556
ETB 61.742029
FJD 2.427259
FKP 0.842482
GBP 0.845025
GEL 3.076324
GGP 0.842482
GHS 16.160398
GIP 0.842482
GMD 72.774775
GNF 9229.056228
GTQ 8.333495
GYD 224.594556
HKD 8.382748
HNL 26.957008
HRK 7.536191
HTG 142.30034
HUF 394.546489
IDR 17574.883197
ILS 3.991156
IMP 0.842482
INR 89.490602
IQD 1406.639213
IRR 45204.123561
ISK 149.318348
JEP 0.842482
JMD 166.907263
JOD 0.761199
JPY 169.481236
KES 137.978907
KGS 94.064005
KHR 4418.565687
KMF 492.860844
KPW 966.393493
KRW 1481.878321
KWD 0.329303
KYD 0.89498
KZT 493.837488
LAK 23555.835392
LBP 96156.138804
LKR 327.552247
LRD 208.472465
LSL 19.606953
LTL 3.170565
LVL 0.649513
LYD 5.213134
MAD 10.735018
MDL 19.180966
MGA 4805.122482
MKD 61.640568
MMK 3487.564347
MNT 3704.507956
MOP 8.636275
MRU 42.36031
MUR 50.11297
MVR 16.534672
MWK 1860.843705
MXN 19.830816
MYR 5.061774
MZN 68.393848
NAD 19.607302
NGN 1599.917535
NIO 39.546791
NOK 11.377454
NPR 143.286606
NZD 1.748479
OMR 0.413333
PAB 1.073926
PEN 4.072823
PGK 4.12863
PHP 62.968584
PKR 299.17928
PLN 4.339542
PYG 8076.83663
QAR 3.90933
RON 4.975961
RSD 117.076428
RUB 91.672714
RWF 1404.491672
SAR 4.028732
SBD 9.070275
SCR 16.142254
SDG 645.873908
SEK 11.215913
SGD 1.450809
SHP 1.356655
SLE 24.532757
SLL 22516.430287
SOS 613.123041
SRD 33.534981
STD 22224.879174
SVC 9.397514
SYP 2697.88078
SZL 19.607257
THB 39.375518
TJS 11.491346
TMT 3.768934
TND 3.362512
TOP 2.535655
TRY 35.009182
TTD 7.29544
TWD 34.742906
TZS 2807.909758
UAH 43.585867
UGX 3992.828926
USD 1.07377
UYU 42.183103
UZS 13583.195865
VEF 3889789.653802
VES 39.054877
VND 27327.456468
VUV 127.480142
WST 3.007218
XAF 657.257958
XAG 0.036395
XAU 0.000461
XCD 2.901918
XDR 0.815034
XOF 657.684794
XPF 119.331742
YER 268.81835
ZAR 19.401592
ZMK 9665.225682
ZMW 27.734898
ZWL 345.753628
  • AEX

    5.1700

    928.19

    +0.56%

  • BEL20

    32.5800

    3865.43

    +0.85%

  • PX1

    57.5400

    7628.8

    +0.76%

  • ISEQ

    66.9600

    9498.6

    +0.71%

  • OSEBX

    9.4800

    1403.06

    +0.68%

  • PSI20

    50.8600

    6570.95

    +0.78%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    8.4800

    2076.09

    +0.41%

  • N150

    39.2500

    3337.31

    +1.19%

Ukraine: les "conséquences" de la guerre "très incertaines" pour l'économie américaine, selon le patron de la Fed
Ukraine: les "conséquences" de la guerre "très incertaines" pour l'économie américaine, selon le patron de la Fed

Ukraine: les "conséquences" de la guerre "très incertaines" pour l'économie américaine, selon le patron de la Fed

Les "conséquences" de la guerre en Ukraine pour l'économie américaine sont "très incertaines" mais cela n'empêchera pas la Banque centrale américaine de relever ses taux d'intérêt dans deux semaines, a affirmé mercredi Jerome Powell, le président de l'institution.

Taille du texte:

"Le conflit provoque d'énormes difficultés pour le peuple ukrainien", a souligné le patron de la Réserve Fédérale (Fed) lors d'une audition devant la Chambre des représentants. Et "les effets à court terme sur l'économie américaine de l'invasion de l'Ukraine, la guerre en cours, les sanctions, et des événements à venir, restent très incertains", poursuit-il.

"Nous suivrons de près la situation", a-t-il également déclaré, relevant que les dirigeants de la Fed devront faire preuve d'une "grande souplesse" en fonction des données économiques et de l'évolution des perspectives de la première économie mondiale.

"Prendre des décisions de politique monétaire appropriées" dans un contexte de guerre en Ukraine, de sanctions économiques draconiennes imposées entre autres par les États-Unis à la Russie et d'événements potentiellement imprévisibles "exige une reconnaissance que l'économie évolue de façon inattendue", a-t-il également souligné.

Pour autant, M. Powell estime qu'il reste "approprié" d'augmenter les taux lors d'une réunion les 15 et 16 mars prochains compte tenu de l'inflation. Cela pourrait notamment permettre de tempérer les prix dans le secteur immobilier, a-t-il fait valoir.

Il a aussi précisé qu'il proposerait une hausse de 0,25% des taux d'intérêt.

De plus, si l'inflation s'avérait plus élevée, "nous serions prêts à agir de manière plus agressive en augmentant le taux des fonds fédéraux de plus de 25 points de base lors d'une réunion ou de réunions" plus tard dans l'année, a-t-il ajouté.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie complique néanmoins sérieusement la tâche de la puissante institution financière américaine puisque cette offensive est intervenue au moment où les prix, en particulier de l'énergie, étaient déjà très élevés partout dans le monde, du fait de l'insuffisance de l'offre et d'une forte reprise de la demande internationale liée à la levée des restrictions contre la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays.

- "Stabilité des prix" -

Aux États-Unis, l'inflation est déjà au plus haut depuis 40 ans. Et pour tenter de juguler la spirale des prix, la Fed avait d'ores et déjà indiqué qu'elle allait augmenter ses taux d'intérêt qui sont quasiment à zéro depuis le début de la pandémie.

Les taux directeurs se trouvent en effet, depuis mars 2020, dans la fourchette basse de 0 à 0,25%.

Avant le conflit en Europe de l'Est, certains économistes tablaient sur une hausse importante.

M. Powell était donc très attendu mercredi et jeudi lors de ses auditions devant le Congrès américain.

Pour l'heure, il a rappelé qu'aux États-Unis, "l'activité économique a repris à un rythme soutenu de 5,5% l'an dernier, reflétant les progrès des vaccinations et la réouverture de l'économie", mais aussi grâce au soutien de la Fed et du gouvernement.

De plus, si la propagation rapide du variant Omicron pendant l'hiver a entraîné "un certain ralentissement de l'activité économique au début de cette année", un reflux rapide des cas de contaminations depuis la mi-janvier a finalement provoqué un coup d'arrêt "bref", estime-t-il.

Surtout, "le marché du travail est extrêmement tendu" avec 6,7 millions d'emplois créés en 2021, des gains d'emplois "robustes en janvier" et des salaires qui augmentent "à leur rythme le plus rapide depuis de nombreuses années", relève-t-il.

Si l'on ajoute un taux de chômage qui a considérablement diminué au cours de l'année dernière, situé à 4% en janvier, et hors guerre en Ukraine, toutes les conditions sont réunies pour une série de hausses des taux d'intérêt cette année.

"Nous savons que la meilleure chose que nous puissions faire pour soutenir un marché du travail fort est de promouvoir une expansion durable, et cela n'est possible que dans un environnement de stabilité des prix", a également souligné Jerome Powell.

Il a enfin répété que la Fed table toujours sur un ralentissement de l'inflation "au cours de cette année à mesure que les contraintes d'offre s'atténuent et que la demande se modère".

G.Kuhn--NZN