Zürcher Nachrichten - Ukraine: plus de 1.200 corps au total découverts dans la région de Kiev, les bombardements continuent

EUR -
AED 4.01463
AFN 77.43367
ALL 100.202987
AMD 423.897239
ANG 1.969076
AOA 957.991104
ARS 1008.864037
AUD 1.62248
AWG 1.970163
AZN 1.863306
BAM 1.954883
BBD 2.205965
BDT 128.379767
BGN 1.955842
BHD 0.411993
BIF 3145.895237
BMD 1.093017
BND 1.464599
BOB 7.549458
BRL 6.001318
BSD 1.092587
BTN 91.285336
BWP 14.764073
BYN 3.57549
BYR 21423.136759
BZD 2.202267
CAD 1.494613
CDF 3093.238535
CHF 0.966445
CLF 0.036071
CLP 995.313916
CNY 7.93421
CNH 7.946382
COP 4356.733695
CRC 571.132038
CUC 1.093017
CUP 28.964955
CVE 110.212283
CZK 25.271978
DJF 194.528732
DKK 7.459518
DOP 64.469752
DZD 146.970949
EGP 52.745515
ERN 16.395258
ETB 62.74776
FJD 2.435461
FKP 0.842236
GBP 0.841836
GEL 2.967566
GGP 0.842236
GHS 16.846942
GIP 0.842236
GMD 74.108511
GNF 9411.498237
GTQ 8.470948
GYD 228.580664
HKD 8.534743
HNL 27.061303
HRK 7.550508
HTG 144.221015
HUF 389.846978
IDR 17672.994809
ILS 3.975191
IMP 0.842236
INR 91.423217
IQD 1431.215413
IRR 46002.358061
ISK 149.491864
JEP 0.842236
JMD 170.909813
JOD 0.774516
JPY 170.92439
KES 142.63889
KGS 92.860334
KHR 4486.853822
KMF 492.458834
KPW 983.715846
KRW 1510.983769
KWD 0.333895
KYD 0.910465
KZT 519.471523
LAK 24200.424311
LBP 97838.101503
LKR 331.931229
LRD 213.050042
LSL 19.874484
LTL 3.227396
LVL 0.661155
LYD 5.282522
MAD 10.739261
MDL 19.348745
MGA 4915.69367
MKD 61.610614
MMK 3550.07717
MNT 3770.909655
MOP 8.785598
MRU 43.253706
MUR 50.792639
MVR 16.73446
MWK 1894.511139
MXN 19.375861
MYR 5.101656
MZN 69.843788
NAD 19.874394
NGN 1789.640584
NIO 40.220761
NOK 11.739245
NPR 146.057473
NZD 1.800669
OMR 0.420787
PAB 1.092587
PEN 4.058996
PGK 4.277993
PHP 63.69883
PKR 304.360601
PLN 4.294798
PYG 8252.128292
QAR 3.986193
RON 4.969402
RSD 117.028215
RUB 96.372401
RWF 1430.728735
SAR 4.099645
SBD 9.244307
SCR 14.880757
SDG 647.065768
SEK 11.533424
SGD 1.465578
SHP 0.842236
SLE 24.972495
SLL 22920.027795
SOS 624.407043
SRD 32.393751
STD 22623.248866
SVC 9.559427
SYP 2746.238863
SZL 19.869678
THB 39.303766
TJS 11.635734
TMT 3.83649
TND 3.390978
TOP 2.578701
TRY 36.168268
TTD 7.416453
TWD 35.674439
TZS 2900.73904
UAH 45.320637
UGX 4042.066575
USD 1.093017
UYU 43.879012
UZS 13750.54856
VEF 3959512.161334
VES 39.889319
VND 27651.695168
VUV 129.765227
WST 3.064392
XAF 655.649384
XAG 0.0358
XAU 0.000443
XCD 2.953934
XDR 0.824113
XOF 655.649384
XPF 119.331742
YER 273.609539
ZAR 19.89077
ZMK 9838.45849
ZMW 28.488634
ZWL 351.951087
  • AEX

    6.6000

    923.1

    +0.72%

  • BEL20

    2.4100

    4020.18

    +0.06%

  • PX1

    42.3900

    7612.71

    +0.56%

  • ISEQ

    2.9300

    9760.66

    +0.03%

  • OSEBX

    9.3100

    1440.98

    +0.65%

  • PSI20

    20.3000

    6786.1

    +0.3%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -30.4900

    2370.47

    -1.27%

  • N150

    20.5900

    3396.68

    +0.61%

Ukraine: plus de 1.200 corps au total découverts dans la région de Kiev, les bombardements continuent
Ukraine: plus de 1.200 corps au total découverts dans la région de Kiev, les bombardements continuent

Ukraine: plus de 1.200 corps au total découverts dans la région de Kiev, les bombardements continuent

L'Ukraine a annoncé dimanche que plus de 1.200 corps avaient été découverts à ce jour dans la région de Kiev, lieu d'atrocités commises lors de l'occupation russe le mois dernier, alors que les bombardements continuaient sur le pays qui se prépare à subir une offensive massive dans l'est, fui par ses habitants.

Taille du texte:

Dans l'immédiat, les frappes aériennes et les bombardements ont continué sur l'Ukraine: dimanche matin, ils ont fait au moins deux morts à Kharkiv, deuxième ville du pays, et dans sa banlieue, a annoncé le gouverneur régional Oleg Sinegoubov.

A Dnipro, grande cité industrielle d'un million d'habitants, une pluie de missiles a anéanti l'aéroport local, déja frappé le 15 mars, ont annoncé les autorités locales. Le nombre de victimes est encore inconnu.

Dans la nuit, c'est sur la région de Mykolaïv, à une centaine de kilomètres au nord-est d'Odessa, troisième ville du pays et grand port stratégique sur la mer Noire, que s'étaient abattus sept missiles, selon le commandement militaire local.

Dimanche, le pape François a appelé depuis la place Saint-Pierre à une "trêve de Pâques" pour "arriver à la paix" en Ukraine et mettre fin à "une guerre qui chaque jour met devant nos yeux d'odieux massacres et des cruautés atroces commis contre des civils sans défense"

Comme en réponse, le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill, un des piliers du régime de Vladimir Poutine, a appelé à "faire corps" autour du Kremlin pour combattre les "ennemis extérieurs et intérieurs" de la Russie.

- "La guerre aux civils" -

"L'armée russe continue de faire la guerre aux civils, faute de victoires sur le front", a accusé le gouverneur de Kharkiv.

Alors que la population tente de fuir l'est du pays pour échapper à la bataille qui s'y annonce, c'est dans la région de Kiev, occupée pendant plusieurs semaines par des unités russes, et lieux d'atrocités commises contre la population civile, que se poursuit la recherche des corps.

"A ce jour, nous avons 1.222 personnes tuées, pour la seule région de Kiev", a déclaré la procureure générale Iryna Venediktova à la chaîne britannique Sky News.

Elle n'a pas précisé si les corps découverts étaient exclusivement ceux de civils, mais a également fait état de 5.600 enquêtes ouvertes pour crimes de guerre présumés depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

Mme Venediktova avait fait état il y a une semaine de 410 civils morts retrouvés après le retrait des forces russes des positions qu'elles occupaient dans la région de Kiev, d'où elles avaient été incapables de prendre la capitale face à la résistance acharnée des Ukrainiens.

La procureure avait alors laissé entendre qu'il y avait sans doute beaucoup d'autres cadavres qui n'avaient pas encore été ramassés et expertisés.

Dans la seule ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev, devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine, près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, selon un bilan annoncé par les autorités ukrainiennes le 2 avril.

"Si ceci n'est pas un crime de guerre, qu'est-ce qu'un crime de guerre?", s'était interrogée vendredi à Boutcha la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, venue témoigner du soutien de l'UE à l'Ukraine.

"Boutcha ne s'est pas fait en un jour. Pendant de nombreuses années, les élites politiques et la propagande russes ont incité à la haine, déshumanisé les Ukrainiens, nourri la supériorité russe et préparé le terrain pour ces atrocités", a écrit le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kouleba sur Twitter.

A Bouzova, également près de Kiev, deux corps habillés en civil ont été découverts dans une bouche d'égout, a constaté l'AFP. Une femme s'est approchée de la scène du crime, a regardé à l'intérieur avant de s'effondrer, ayant reconnu le corps aux chaussures: "Mon fils, mon fils", a-t-elle crié.

- Prêts pour la "grande bataille" -

Plus à l'est, les Ukrainiens se préparaient à livrer une "grande bataille" pour le contrôle de la région du Donbass, désormais cible prioritaire de Moscou, et d'où l'évacuation des civils se poursuit dans la crainte d'une offensive imminente.

"L'Ukraine est prête pour les grandes batailles", a assuré samedi soir le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaïlo Podoliak, alors que Kiev venait de recevoir la visite du Premier ministre britannique Boris Johnson, et la promesse de nouvelles livraisons d'armes, notamment des véhicules blindés et des missiles antinavires.

Après avoir retiré ses troupes de la région de Kiev et du nord de l'Ukraine, la Russie a fait sa priorité de la conquête totale du Donbass, dont une partie est contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé les Occidentaux à "suivre l'exemple du Royaume-Uni" et à imposer "un embargo total sur les hydrocarbures russes".

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE, qui se réunissent lundi à Luxembourg, doivent étudier un sixième paquet de sanctions contre Moscou, qui ne touchera toutefois pas les achats de pétrole et de gaz.

Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a annoncé son intention de lancer lundi la discussion sur un embargo pétrolier, "mais une proposition formelle n'est pas sur la table", a reconnu vendredi un haut fonctionnaire européen.

De son côté, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dit que l'Alliance préparait des plans pour une force militaire permanente à ses frontières pour prévenir toute nouvelle agression de la Russie.

Cette nouvelle force sera, a-t-il ajouté, une "conséquence à long terme" de l'invasion de l'Ukraine ordonnée par le président russe Vladimir Poutine.

- Evacuations -

La vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a indiqué dimanche que 4.532 civils avaient été évacués la veille de zones menacées par les combats.

La majorité ont quitté la région de Zaporijjia (sud), a-t-elle ajouté, précisant que près de 200 personnes avaient pu quitter la ville portuaire assiégée de Marioupol (sud) et que plus d'un millier avaient fui des villes de la région de Lougansk, dans l'est.

A Kramatorsk, où une frappe de missile vendredi devant la gare a fait 52 morts dont 5 enfants parmi les centaines de personnes qui attendaient pour prendre un train vers l'ouest, les évacuations de civils se sont poursuivies samedi par la route.

Dans l'attente d'une grande offensive russe, soldats ukrainiens et membres de la Défense territoriale étaient occupés à fortifier leurs positions et à creuser de nouvelles tranchées, dans la zone rurale de Barvinkove, dans l'est du pays. Les bords de routes ont été minés, et des obstacles antichars installés à tous les carrefours.

Vladimir Poutine, dont la décision d'envahir l'Ukraine s'est brisée sur la résistance acharnée des Ukrainiens, a revu ses plans à la baisse mais veut obtenir une victoire au Donbass avant le défilé militaire du 9 mai marquant sur la Place Rouge la victoire soviétique sur les nazis, notent les observateurs.

Plus de 4,5 millions de Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l'invasion russe, selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

burx-lpt/sg

A.Weber--NZN