Zürcher Nachrichten - Coupable de faillite frauduleuse, Boris Becker risque la prison

EUR -
AED 3.98319
AFN 76.451771
ALL 100.31831
AMD 421.190479
ANG 1.954896
AOA 949.431718
ARS 1006.17169
AUD 1.645977
AWG 1.954724
AZN 1.841367
BAM 1.956597
BBD 2.190192
BDT 127.451908
BGN 1.954463
BHD 0.408703
BIF 3128.64308
BMD 1.084452
BND 1.458594
BOB 7.495053
BRL 6.120881
BSD 1.084742
BTN 90.79768
BWP 14.717994
BYN 3.549846
BYR 21255.252813
BZD 2.186491
CAD 1.496429
CDF 3106.954287
CHF 0.960284
CLF 0.03723
CLP 1027.279051
CNY 7.875833
CNH 7.879691
COP 4386.910668
CRC 575.034199
CUC 1.084452
CUP 28.737969
CVE 110.75512
CZK 25.41911
DJF 192.728411
DKK 7.462546
DOP 64.415629
DZD 146.064404
EGP 52.416644
ERN 16.266775
ETB 62.348308
FJD 2.441966
FKP 0.835636
GBP 0.839761
GEL 2.944328
GGP 0.835636
GHS 16.819882
GIP 0.835636
GMD 73.498738
GNF 9339.838237
GTQ 8.416428
GYD 226.942429
HKD 8.468273
HNL 26.892445
HRK 7.491338
HTG 143.178313
HUF 393.070622
IDR 17600.650671
ILS 3.95429
IMP 0.835636
INR 90.800867
IQD 1420.631693
IRR 45660.838243
ISK 149.523896
JEP 0.835636
JMD 169.759139
JOD 0.768552
JPY 166.842781
KES 143.700224
KGS 91.34044
KHR 4462.518875
KMF 492.069497
KPW 976.006886
KRW 1499.40082
KWD 0.331495
KYD 0.903968
KZT 514.109386
LAK 24053.137845
LBP 97112.647225
LKR 329.274106
LRD 211.603635
LSL 19.94268
LTL 3.202103
LVL 0.655974
LYD 5.23812
MAD 10.691064
MDL 19.291857
MGA 4920.698479
MKD 61.645107
MMK 3522.256736
MNT 3741.358651
MOP 8.725554
MRU 43.123215
MUR 50.676397
MVR 16.656849
MWK 1882.076257
MXN 19.884224
MYR 5.066514
MZN 69.296452
NAD 19.942924
NGN 1718.042321
NIO 39.934902
NOK 11.954605
NPR 145.276168
NZD 1.827337
OMR 0.41748
PAB 1.084742
PEN 4.074248
PGK 4.190295
PHP 63.463738
PKR 301.965626
PLN 4.298135
PYG 8215.345936
QAR 3.949029
RON 4.971117
RSD 117.088464
RUB 93.529813
RWF 1426.053951
SAR 4.068212
SBD 9.191754
SCR 14.758461
SDG 635.489241
SEK 11.688041
SGD 1.456207
SHP 0.835636
SLE 24.776796
SLL 22740.413354
SOS 619.222252
SRD 31.613986
STD 22445.960155
SVC 9.490865
SYP 2724.717766
SZL 19.932187
THB 39.167177
TJS 11.552205
TMT 3.795581
TND 3.372689
TOP 2.577307
TRY 35.58594
TTD 7.373003
TWD 35.510912
TZS 2928.01964
UAH 44.734319
UGX 4034.643224
USD 1.084452
UYU 43.537732
UZS 13658.668572
VEF 3928483.160563
VES 39.592819
VND 27507.116714
VUV 128.748312
WST 3.040378
XAF 656.224266
XAG 0.037406
XAU 0.000451
XCD 2.930785
XDR 0.818133
XOF 654.470474
XPF 119.331742
YER 271.548512
ZAR 19.892601
ZMK 9761.384202
ZMW 28.256508
ZWL 349.192997
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -5.0400

    2393.25

    -0.21%

  • N150

    -16.9300

    3368.77

    -0.5%

Coupable de faillite frauduleuse, Boris Becker risque la prison
Coupable de faillite frauduleuse, Boris Becker risque la prison

Coupable de faillite frauduleuse, Boris Becker risque la prison

Boris Becker, ex-gloire du tennis allemand à la retraite mouvementée, risque désormais la prison après avoir été déclaré coupable vendredi à Londres de quatre chefs d'accusations liés à sa faillite personnelle.

Taille du texte:

L'audience pour déterminer la peine qui doit lui être infligée a été fixée au 29 avril. Il risque sept ans de prison pour chacune des quatre infractions.

Déclaré en faillite personnelle en juin 2017 à Londres, le sextuple vainqueur de tournois du Grand Chelem, âgé de 54 ans, est accusé de ne pas avoir respecté ses obligations de divulgation d'informations, notamment bancaires.

Sur les 24 chefs d'inculpation le visant, un jury de la Southwark Crown Court de Londres l'a déclaré vendredi coupable de retrait de biens, de deux chefs de non-divulgation de biens et dissimulation de dette.

Il a notamment été déclaré coupable d'avoir transféré des centaines de milliers de livres sterling d'un compte professionnel sur d'autres comptes, notamment de ses ex-épouses, de ne pas avoir déclaré une propriété en Allemagne et d'avoir caché un emprunt de 825.000 euros et des parts dans une société.

- Trophées disparus -

Boris Becker, qui contestait l'intégralité des poursuites, a été acquitté du reste des poursuites, y compris de celles qui concernaient la non-remise de ses trophées.

Il avait assuré à l'audience qu'il ignorait où ceux-ci se trouvent sans quoi il les remettrait.

Parmi les neuf distinctions sur lesquelles les créanciers auraient aimé mettre la main figurent deux de ses trois coupes remportées à Wimbledon, deux trophées de l'Open d'Australie et sa médaille d'or aux JO de 1992.

L'ancien numéro 1 mondial, qui vit au Royaume-Uni depuis 2012, a indiqué lors du procès débuté le 21 mars avoir encore en sa possession "beaucoup" de récompenses et de souvenirs amassés en 15 ans sur le circuit, mais certains ont disparu.

Il avait déjà vendu aux enchères une partie de ses récompenses pour 700.000 livres (840.000 euros) afin d'éponger une partie de ses dettes.

- 50 millions de dettes -

A l'époque de sa banqueroute, les dettes du joueur étaient estimées jusqu'à 50 millions de livres.

Boris Becker est devenu une superstar dans son pays, en devenant le premier Allemand à remporter un tournoi du Grand Chelem sur le gazon de Wimbledon en 1985, à 17 ans seulement.

Malgré une dépendance aux somnifères pour lutter contre le stress, il devient six ans plus tard numéro un mondial, en remportant le premier de ses deux titres à l'Open d'Australie, en battant en finale Ivan Lendl.

Quelques semaines plus tard, à seulement 23 ans, il prend pourtant la décision d'annoncer sa retraite après la finale de Wimbledon 1991, en cas de victoire seulement, parce qu'il en a "assez d'une existence dans laquelle tout ce qu'(il) faisait était taper dans une balle". Mais il perd contre son compatriote Michael Stich.

A partir de 1993, il a maille à partir avec le fisc allemand, et perd deux ans plus tard sa dernière finale à Wimbledon face à Pete Sampras en 1995.

Il remporte son dernier titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie en 1996 avant de mettre fin trois ans plus tard à sa carrière, auréolé d'un palmarès riche de 49 titres, mais en-deçà de son potentiel.

Toujours dans le milieu du tennis, il deviendra commentateur à la télévision et sera l'entraîneur de Novak Djokovic de 2013 à 2016, aidant le Serbe à s'imposer face à la domination de Roger Federer et Rafael Nadal.

Acculé par la justice britannique, il tente en 2018 un ultime coup de poker, affirmant avoir été nommé par le président de la Centrafrique "attaché" auprès de l'Union européenne pour les affaires culturelles, sportives et humanitaires de ce pays.

Son avocat avait argué que son rôle lui accordait une immunité diplomatique l'empêchant d'être poursuivi pour le paiement d'autres dettes, avant de renoncer à cette revendication.

T.Furrer--NZN