Zürcher Nachrichten - Darfour: un ex-chef de milice plaide non coupable de crimes de guerre devant la CPI

EUR -
AED 4.016171
AFN 77.463178
ALL 100.241172
AMD 424.058774
ANG 1.969827
AOA 958.396395
ARS 1009.234714
AUD 1.622714
AWG 1.970914
AZN 1.863893
BAM 1.955628
BBD 2.206806
BDT 128.428689
BGN 1.955858
BHD 0.412194
BIF 3147.09405
BMD 1.093434
BND 1.465158
BOB 7.552335
BRL 6.00284
BSD 1.093004
BTN 91.320122
BWP 14.769699
BYN 3.576852
BYR 21431.300518
BZD 2.203106
CAD 1.495681
CDF 3094.417653
CHF 0.966355
CLF 0.036085
CLP 995.693202
CNY 7.933191
CNH 7.947754
COP 4358.393925
CRC 571.349681
CUC 1.093434
CUP 28.975993
CVE 110.254281
CZK 25.268162
DJF 194.602861
DKK 7.459235
DOP 64.49432
DZD 147.062454
EGP 52.758067
ERN 16.401505
ETB 62.771672
FJD 2.435293
FKP 0.842557
GBP 0.840506
GEL 2.968661
GGP 0.842557
GHS 16.853362
GIP 0.842557
GMD 74.134961
GNF 9415.084696
GTQ 8.474176
GYD 228.66777
HKD 8.53671
HNL 27.071616
HRK 7.553386
HTG 144.275974
HUF 390.736311
IDR 17662.234555
ILS 3.977677
IMP 0.842557
INR 91.416361
IQD 1431.760809
IRR 46019.869884
ISK 149.494602
JEP 0.842557
JMD 170.974942
JOD 0.774915
JPY 170.662049
KES 142.41994
KGS 92.895719
KHR 4488.563636
KMF 492.646653
KPW 984.090713
KRW 1509.589071
KWD 0.334022
KYD 0.910811
KZT 519.669479
LAK 24209.646417
LBP 97875.384872
LKR 332.057718
LRD 213.131229
LSL 19.882058
LTL 3.228625
LVL 0.661407
LYD 5.284535
MAD 10.743354
MDL 19.356118
MGA 4917.566904
MKD 61.605067
MMK 3551.430005
MNT 3772.346643
MOP 8.788946
MRU 43.270189
MUR 50.811712
MVR 16.740811
MWK 1895.233084
MXN 19.391686
MYR 5.101412
MZN 69.870404
NAD 19.881967
NGN 1765.720245
NIO 40.236088
NOK 11.721806
NPR 146.113132
NZD 1.799879
OMR 0.420954
PAB 1.093004
PEN 4.060542
PGK 4.279623
PHP 63.659316
PKR 304.476584
PLN 4.289831
PYG 8255.272948
QAR 3.987712
RON 4.969433
RSD 117.024765
RUB 96.772847
RWF 1431.273946
SAR 4.101251
SBD 9.24783
SCR 14.98268
SDG 647.313048
SEK 11.532949
SGD 1.465554
SHP 0.842557
SLE 24.982011
SLL 22928.761977
SOS 624.644987
SRD 32.406098
STD 22631.869954
SVC 9.56307
SYP 2747.285378
SZL 19.877249
THB 39.32042
TJS 11.640168
TMT 3.837952
TND 3.39227
TOP 2.579684
TRY 36.187169
TTD 7.419279
TWD 35.657424
TZS 2901.844431
UAH 45.337907
UGX 4043.606894
USD 1.093434
UYU 43.895733
UZS 13755.78851
VEF 3961021.020859
VES 39.905088
VND 27647.471102
VUV 129.814677
WST 3.06556
XAF 655.899234
XAG 0.035988
XAU 0.000443
XCD 2.955059
XDR 0.824427
XOF 655.899234
XPF 119.331742
YER 273.713801
ZAR 19.895903
ZMK 9842.215242
ZMW 28.49949
ZWL 352.085205
  • AEX

    4.3100

    920.82

    +0.47%

  • BEL20

    2.0100

    4019.71

    +0.05%

  • PX1

    39.3700

    7610.43

    +0.52%

  • ISEQ

    7.8100

    9765.11

    +0.08%

  • OSEBX

    10.0200

    1441.71

    +0.7%

  • PSI20

    31.1200

    6796.75

    +0.46%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -30.4900

    2370.47

    -1.27%

  • N150

    17.8900

    3394.27

    +0.53%

Darfour: un ex-chef de milice plaide non coupable de crimes de guerre devant la CPI
Darfour: un ex-chef de milice plaide non coupable de crimes de guerre devant la CPI

Darfour: un ex-chef de milice plaide non coupable de crimes de guerre devant la CPI

Un ex-chef de milice a plaidé non coupable mardi de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité lors de l'ouverture de son procès devant la Cour pénale internationale (CPI) pour des atrocités commises au Darfour, théâtre d'un bain de sang il y a près de 20 ans.

Taille du texte:

"Je plaide non coupable de tous les chefs d'accusation, je suis innocent de toutes ces charges, je ne suis pas coupable de quelque charge que ce soit", a déclaré devant les juges Ali Muhammad Ali Abd-Al-Rahman, 72 ans, collaborateur de l'ex-président soudanais Omar el-Béchir.

Au moins 45 personnes sont mortes la semaine ayant précédé l'ouverture de ce procès, dans de nouveaux affrontements tribaux dans cette région de l'ouest du Soudan régulièrement endeuillée par des violences, selon les services de sécurité locaux.

Egalement connu sous son nom de guerre d'Ali Kosheib, Ali Abd-Al-Rahman est accusé de 31 chefs de crimes de guerre et contre l'humanité, commis en 2003-2004 au Darfour.

Ancien chef de la milice janjawid, force supplétive du gouvernement soudanais, il est la première personne à être jugée devant la CPI, qui siège à La Haye, aux Pays-Bas, pour les atrocités commises lors de ce conflit.

Celui-ci avait éclaté à l'époque lorsque des membres de minorités ethnique avaient pris les armes contre le régime de Khartoum, dominé par la majorité arabe. Khartoum a répondu avec les Janjawids, une force issue des tribus nomades de la région.

Le bilan humain du conflit est estimé à 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon les Nations unies.

- "Fier du pouvoir" -

M. Abd-Al-Rahman était un "participant conscient et volontaire aux crimes", a déclaré mardi devant les magistrats le procureur de la CPI, le Britannique Karim Khan. "Il était fier du pouvoir qu'il pensait exercer", a ajouté M. Khan.

La CPI avait émis en avril 2007 un mandat d'arrêt contre M. Abd-Al-Rahman, qui avait fui en République centrafricaine en février 2020 lorsque le nouveau gouvernement soudanais avait annoncé son intention de coopérer avec les enquêteurs de la juridiction.

Il s'est finalement rendu en juin 2020 à la CPI après 13 ans de fuite, tout en niant les charges à son encontre.

Selon les procureurs de la CPI, le chef de milice, soutenu par les forces soudanaises, a mené des attaques contre des villages dans la zone de Wadi Salih au Darfour en août 2003.

Au cours de ces attaques, au moins 100 villageois ont été assassinés, des femmes et des filles ont été violées et les membres du groupe ethnique prédominant Four ont été transférés de force et persécutés.

Surnommé "colonel des colonels", il est également accusé d'avoir mobilisé, recruté, armé et approvisionné les milices janjawids sous son commandement.

Le procès de M. Abd-Al-Rahman représente une chance rare et longtemps attendue pour les victimes et les communautés terrorisées par les Janjawids de voir un dirigeant présumé être traduit en justice, selon Human Rights Watch.

Omar el-Béchir, qui a dirigé le Soudan d'une main de fer pendant trois décennies avant d'être destitué en avril 2019 après des mois de manifestations, ainsi que deux autres dirigeants sont réclamés depuis plus de dix ans par la CPI pour "génocide" et crimes contre l'humanité lors du conflit au Darfour.

Le procureur en chef de la CPI, Karim Khan, a déclaré qu'un coup d'Etat militaire au Soudan en octobre avait marqué un revers dans le travail de la Cour, le pays d'Afrique du nord-est étant secoué par l'aggravation des troubles.

W.O.Ludwig--NZN