Zürcher Nachrichten - Présidentielle J-5: Macron tacle Le Pen, Mélenchon en embuscade

EUR -
AED 3.98319
AFN 76.451771
ALL 100.31831
AMD 421.190479
ANG 1.954896
AOA 949.431718
ARS 1006.17169
AUD 1.645977
AWG 1.954724
AZN 1.841367
BAM 1.956597
BBD 2.190192
BDT 127.451908
BGN 1.954463
BHD 0.408703
BIF 3128.64308
BMD 1.084452
BND 1.458594
BOB 7.495053
BRL 6.120881
BSD 1.084742
BTN 90.79768
BWP 14.717994
BYN 3.549846
BYR 21255.252813
BZD 2.186491
CAD 1.496429
CDF 3106.954287
CHF 0.960284
CLF 0.03723
CLP 1027.279051
CNY 7.875833
CNH 7.879691
COP 4386.910668
CRC 575.034199
CUC 1.084452
CUP 28.737969
CVE 110.75512
CZK 25.41911
DJF 192.728411
DKK 7.462546
DOP 64.415629
DZD 146.064404
EGP 52.416644
ERN 16.266775
ETB 62.348308
FJD 2.441966
FKP 0.835636
GBP 0.839761
GEL 2.944328
GGP 0.835636
GHS 16.819882
GIP 0.835636
GMD 73.498738
GNF 9339.838237
GTQ 8.416428
GYD 226.942429
HKD 8.468273
HNL 26.892445
HRK 7.491338
HTG 143.178313
HUF 393.070622
IDR 17600.650671
ILS 3.95429
IMP 0.835636
INR 90.800867
IQD 1420.631693
IRR 45660.838243
ISK 149.523896
JEP 0.835636
JMD 169.759139
JOD 0.768552
JPY 166.842781
KES 143.700224
KGS 91.34044
KHR 4462.518875
KMF 492.069497
KPW 976.006886
KRW 1499.40082
KWD 0.331495
KYD 0.903968
KZT 514.109386
LAK 24053.137845
LBP 97112.647225
LKR 329.274106
LRD 211.603635
LSL 19.94268
LTL 3.202103
LVL 0.655974
LYD 5.23812
MAD 10.691064
MDL 19.291857
MGA 4920.698479
MKD 61.645107
MMK 3522.256736
MNT 3741.358651
MOP 8.725554
MRU 43.123215
MUR 50.676397
MVR 16.656849
MWK 1882.076257
MXN 19.884224
MYR 5.066514
MZN 69.296452
NAD 19.942924
NGN 1718.042321
NIO 39.934902
NOK 11.954605
NPR 145.276168
NZD 1.827337
OMR 0.41748
PAB 1.084742
PEN 4.074248
PGK 4.190295
PHP 63.463738
PKR 301.965626
PLN 4.298135
PYG 8215.345936
QAR 3.949029
RON 4.971117
RSD 117.088464
RUB 93.529813
RWF 1426.053951
SAR 4.068212
SBD 9.191754
SCR 14.758461
SDG 635.489241
SEK 11.688041
SGD 1.456207
SHP 0.835636
SLE 24.776796
SLL 22740.413354
SOS 619.222252
SRD 31.613986
STD 22445.960155
SVC 9.490865
SYP 2724.717766
SZL 19.932187
THB 39.167177
TJS 11.552205
TMT 3.795581
TND 3.372689
TOP 2.577307
TRY 35.58594
TTD 7.373003
TWD 35.510912
TZS 2928.01964
UAH 44.734319
UGX 4034.643224
USD 1.084452
UYU 43.537732
UZS 13658.668572
VEF 3928483.160563
VES 39.592819
VND 27507.116714
VUV 128.748312
WST 3.040378
XAF 656.224266
XAG 0.037406
XAU 0.000451
XCD 2.930785
XDR 0.818133
XOF 654.470474
XPF 119.331742
YER 271.548512
ZAR 19.892601
ZMK 9761.384202
ZMW 28.256508
ZWL 349.192997
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -5.0400

    2393.25

    -0.21%

  • N150

    -16.9300

    3368.77

    -0.5%

Présidentielle J-5: Macron tacle Le Pen, Mélenchon en embuscade
Présidentielle J-5: Macron tacle Le Pen, Mélenchon en embuscade

Présidentielle J-5: Macron tacle Le Pen, Mélenchon en embuscade

Emmanuel Macron s'est défendu mardi de toute "complaisance" avec son homologue russe Vladimir Poutine, taclant sans la nommer sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen avec qui l'écart se resserre à cinq jours du premier tour, Jean-Luc Mélenchon restant en embuscade.

Taille du texte:

En déplacement dans le Finistère, le président sortant a renvoyé à "d'autres candidats" leur "complaisance vis-à-vis de Vladimir Poutine" et leurs "financements du côté de la Russie".

M. Macron faisait allusion à Marine Le Pen reçue par le président russe en 2017 et dont le parti continue de rembourser un prêt d'environ neuf millions d'euros à un créancier russe.

Le chef de l'Etat était interrogé lors d'un point de presse sur son dialogue avec M. Poutine avec qui il a échangé à de multiples reprises depuis le début de la guerre en Ukraine, sans succès notable.

Le président-candidat, qui à 27% est en tête des intentions de vote selon les sondages, a encore défendu son bilan et sa vision d'une France forte dans "une Europe forte", affirmant avoir "tenu" ses engagements pris au début de son quinquennat.

Dans le petit village de Spézet, où il est allé à la rencontre d'habitants, il a lancé un plaidoyer pour l'Europe y compris en matière d'indépendance énergétique.

Une divergence d'approche profonde avec ses concurrents directs, Mme Le Pen et le chef de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon.

Ce dernier, en troisième position dans les sondages à 15% environ, tient mardi soir à Lille le dernier grand meeting de sa campagne présidentielle ressuscitant ses hologrammes de 2017.

Comme en 2017, il compte déployer ceux-ci dans 11 villes: pendant qu'il parlera en chair et en os dans la capitale nordiste, son image sera projetée en trois dimensions sur des scènes au Havre, à Vannes, Poitiers, Pau, Narbonne, Albertville, Montluçon, Besançon, Metz, Trappes et Nice.

Le leader LFI ne veut pas croire au duel entre le président-candidat et sa concurrente d'extrême droite: "Ca n'aura pas lieu, ça, Macron/Le Pen", a-t-il estimé sur Sud Radio mardi matin.

"Je pense que j'ai une très sérieuse probabilité d'y arriver et que M. Macron ferait bien de se demander s'il est réellement certain qu'il va s'y trouver. Regardez les courbes", a-t-il ajouté.

Pour les Insoumis, l'objectif est de s'imposer comme la seule campagne à gauche capable de qualifier son candidat au second tour, et incarner le "vote utile".

- "Dérobade" -

Entretemps, M. Macron a été critiqué par ses adversaires, étant le seul des 12 candidats à la présidentielle à décliner l'invitation à l'émission "Elysée 2022" sur France 2, officiellement pour "raison d'agenda".

La socialiste Anne Hidalgo, l'écologiste Yannick Jadot, la LR Valérie Pécresse, le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour et le NPA Philippe Poutou y participent mardi soir.

De retour de la Guadeloupe, Valérie Pécresse a fustigé une absence "scandaleuse", parlant d'une "dérobade absolument inacceptable" aussi proche du scrutin de dimanche.

"Ca fait 5 ans, qu'on est dans une dépolitisation complète, 5 ans qu'on nous explique que les jeux sont fait, qu'on nous explique que la démocratie s'organise entre un homme et des extrêmes", a dénoncé de son côté Anne Hidalgo.

- "Manipulations" -

L'attention des candidats se porte aussi depuis lundi après-midi sur l'affaire d'un jeune homme juif percuté par un tram mi-février à Bobigny à la suite de violences, mise en avant par l'extrême droite.

Son impact sur la campagne reste à mesurer mais plusieurs candidats ont réclamé toute la lumière sur les circonstances de cette affaire qui, à quelques jours du premier tour, est remontée jusqu'à l'Elysée.

Eric Zemmour a multiplié les tweets sur le sujet et est en lien avec la famille du jeune homme. "Est-il mort parce que juif ?" s'est-il interrogé.

Marine Le Pen (RN) a évoqué mardi sur France Inter un "acte criminel" qui aurait été "caché" en accident.

La candidate d'extrême gauche Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) a elle dénoncé "une instrumentalisation qui est faite par Éric Zemmour de ce drame" pour mettre "toute la violence de la société sur le dos de l'immigration".

A sa demande, le cabinet d'Emmanuel Macron a eu au téléphone la mère puis le père de la victime, Jeremy Cohen, pour "faire toute la lumière sur cette affaire" qu'il compte "suivre de près", selon l'Elysée.

Interrogé mardi en Bretagne, Emmanuel Macron a demandé "la clarté complète" sur la mort du jeune homme, un drame qui ne doit pas donner lieu, selon lui, à des "manipulations politiques".

A.Ferraro--NZN